Loading

Forces et faiblesses de l’âge

 

La vieillesse est inéluctable… Elle est liée à notre condition humaine. Nous naissons, nous grandissons, nous devenons adultes, nous menons notre vie puis nous entrons dans la vieillesse. Ainsi vont les cycles de la vie humaine.

« Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, et nous serons toute notre vie dans la joie et l’allégresse.» Ps 90:14

La vieillesse peut être vécue de différentes façons, je n’en retiendrai que deux : connaître nos forces et affronter nos faiblesses.

1. Force de l’âge :

Avoir de l’âge nous permet de posséder plusieurs caractéristiques qui sont des forces utiles.

La maturité : 

Le senior a vécu toute une série de séquences de la vie, il est passé par toutes sortes de moments forts qui façonnent son caractère et sa personnalité. Il a gagné en maturité ce que le rend capable des faires les bons choix ou de prendre les bonnes décisions.

Cette maturité est aussi spirituelle. La marche par la foi, la fidélité envers Dieu pendant de longues années permettent d’acquérir une stature spirituelle dont Paul parle aux Corinthiens en faisant référence à la nourriture solide et non au lait. La maturité de l’adulte.  

L’expérience : 

Rien ne remplace l’expérience, le vécu. L’expérience permet de connaître réellement une situation donnée. Elle nous rend capables d’affronter l’avenir avec force, car déjà, nous avons vécu cette situation.

Vivre avec Dieu est une expérience quotidienne ! Expérimenter par la foi la réalité de la présence de Dieu dans notre vie renforce chaque jour notre certitude que nous lui appartenons. 

La connaissance :

La connaissance a deux niveaux : 1. celle des livres (Internet aujourd’hui de plus en plus !) ou des études. 2. Celle du vécu, de l’expérience. Connaître l’Afrique est possible d’un point de vue intellectuel, mais avoir vécu en Afrique est tout autre chose.

Il en est de même avec Dieu. On peut connaître la Bible, l’histoire du christianisme, mais connaître le Dieu de la Bible comme père, son fils Jésus-Christ comme sauveur et le Saint-Esprit comme consolateur, c’est très différent.    

La patience : 

Voilà une qualité bien difficile à posséder… Le senior est vu comme une personne qui devrait manifester la patience. Comme cela est difficile !

La marche par la foi nous apprend la patience. Notre nature humaine ne manque jamais de chercher à s’imposer en nous poussant à l’impatience. La vie de l’Esprit en nous nous transforme en produisant la patience. 

2. Faiblesses de l’âge :

Prendre de l’âge, c’est aussi faire face à certaines faiblesses. 

Santé déclinante :

Inéluctablement, notre organisme en vieillissant s’affaiblit. Paul nous parle en ces termes : « C’est pourquoi nous ne nous lassons point ; mais si même notre homme extérieur dépérit, toutefois l’homme intérieur est renouvelé de jour en jour. » 2 Corinthiens 4:16

Le corps est voué à disparaître, mais l’homme nouveau, spirituel qui est en nous doit se renouveler de jour en jour.

Mise en retrait social : 

La retraite, qui implique le départ du travail et un changement de vie complet, est aussi une mise en retrait social. Ne laissons pas ces classifications de la société nous ranger dans la catégorie des inactifs. C’est aux seniors retraités de ne pas subir l’isolement qui arrive trop souvent.

Prenons notre place dans la société, dans l’église locale, dans des activités associatives. 

Difficulté à comprendre la société : 

Aujourd’hui tous va plus vite et plus fort. Nous vivons une époque incroyable avec des révolutions technologiques permanentes et des changements moraux et éthiques qui impactent nos vies quotidiennes. Le risque est de ne plus comprendre ce qui se passe.

La foi et la connaissance spirituelle nous aident à comprendre que ces changements sont souvent liés à la nature humaine : le cœur de l’homme produit selon sa condition de pécheur…

Dépendance :

Voilà une faiblesse bien difficile à assumer. Devenir dépendant signifie une perte d’autonomie qui peut aller bien loin. Ne plus se suffire à soi même, ne pas être en capacité à faire face aux actions les plus simples de la vie. C’est certainement très dur à vivre.

Pensons au Seigneur Jésus à Getshémané, alors qu’il va accomplir notre salut, le voilà dépendant. Le Père envoie un ange pour le fortifier afin qu’il mène à bien sa mission et l’œuvre de salut qui le conduiront à la croix.

« 39 et sortant, il s’en alla, selon sa coutume, à la montagne des Oliviers, et les disciples aussi le suivirent. 40 Et quand il fut en ce lieu-là, il leur dit : priez que vous n’entriez pas en tentation. 41 Et il s’éloigna d’eux lui-même environ d’un jet de pierre, et s’étant mis à genoux, il priait, 42 disant : Père, si tu voulais faire passer cette coupe loin de moi ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui soit faite. 43 Et un ange du ciel lui apparut, le fortifiant. 44 Et étant dans [l’angoisse du] combat, il priait plus instamment ; et sa sueur devint comme des grumeaux de sang découlant sur la terre. 45 Et s’étant levé de sa* prière, il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis de tristesse ; 46 et il leur dit : pourquoi dormez-vous ? Levez-vous, et priez afin que vous n’entriez pas en tentation. »

Soyons des seniors chrétiens conscients de nos forces et de nos faiblesses. Renforçons nos forces et acceptons nos faiblesses sans toutefois leur donner trop d’importance.

Faisons preuve de discernement spirituel pour vivre le temps de la vieillesse positivement comme le dit Moïse dans le psaume 90:14 : « Rassasie-nous chaque matin de ta bonté, et nous serons toute notre vie dans la joie et l’allégresse. »

Laurent GUILLET

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

articles similaires...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à lire aussi...

Sénior chrétiens : Le mot "Théo" de la semaine
Pentecôte

Le terme « pentecôte » provient du grec « pentêkostê », qui signifie « cinquantième ».

Thème similaire...

les groupes...

s'abonner...

Abonnez-vous et recevez chaque semaine nos derniers articles !