Loading

Notre espérance de vie

Notre espérance de vie

Naître, vivre, vieillir et mourir font partie de la vie. Les deux premiers verbes naître et vivre semblent annoncer un avenir enthousiasmant, tandis que les verbes vieillir et mourir sont loin de créer de l’enthousiasme, mais plutôt de l’angoisse chez certains. 

Bien sûr, nous souhaitons tous finir nos jours ici-bas comme Abraham, le père des croyants ou comme le roi David qui, l’un et l’autre, sont morts « après une heureuse vieillesse, rassasiée de jours » (Genèse 25/8 et 1 Chroniques 29/28). Mais… Dieu reste le souverain Maître de notre vie.

Ecclésiaste 8/8 : « L’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n’a aucune puissance sur le jour de sa mort. »et Job 27/8 nous dit : « Quelle espérance reste-t-il à l’impie, quand Dieu coupe le fil de sa vie, quand il lui retire son âme ? »

Quelle est donc notre espérance de vie ?

La science nous apprend que le vieillissement est un processus continu et progressif d’altération naturelle qui commence tôt dans l’âge adulte. Dès le début de l’âge mûr, de nombreuses fonctions corporelles commencent à décliner progressivement.
Si 65 ans sont considérés comme le début de la vieillesse, on ne devient pas automatiquement vieux dès que nous franchissons cet âge.

La science considère 3 formes d’âge :

1 — L’âge chronologique : l’âge chronologique se base uniquement sur le passage du temps. C’est l’âge des personnes en années.

2 – L’âge biologique : se rapporte aux changements corporels qui surviennent habituellement lors du vieillissement. Ces changements touchent certaines personnes plus tôt que d’autres, devenant ainsi âgées sur le plan biologique à 65 ans et d’autres 10 ans plus tard, voire plus. Ces différences sont provoquées par le mode de vie ou les effets des maladies.

3 – L’âge psychologique : est basé sur les réactions et les sensations des personnes. Par exemple, des personnes de 80 ans qui travaillent, font des projets, anticipent des événements futurs, et participent à de nombreuses activités sont considérées comme psychologiquement jeunes.

Il y a aussi ce que l’on appelle le vieillissement normal. Par exemple, lors du vieillissement, le cristallin de l’œil s’épaissit, se rigidifie et devient moins capable de faire la mise au point sur des objets proches, comme un support de lecture (ce trouble s’appelle la presbytie).
Ce changement survient chez pratiquement toutes les personnes âgées. Ainsi, la presbytie est considérée comme un vieillissement normal. L’âge avançant, un léger déclin de la fonction mentale est pratiquement universel et considéré comme le vieillissement normal.
Ce déclin consiste en une baisse de l’attention et une perte de mémoire plus importante.

Si notre espérance de vie ici-bas se termine quand « le fil de notre vie est coupé » selon l’expression de Job 4/21, notre espérance de vie va bien au-delà de notre mort, car en Jésus-Christ nous avons « l’espérance de la vie éternelle »(Tite 1/2).

Pour ce qui est de la vie spirituelle, la vieillesse n’existe pas, car c’est la vie de Jésus en nous. Et cette vie-là ne vieillit pas, elle est éternelle :

1 Jean 5/11-13 : « Dieu nous a donné la vie éternelle et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie…Vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au Fils de Dieu. »

Cette vie éternelle, ce n’est pas seulement une quantité infinie de vie, mais c’est aussi une qualité de vie, c’est la vie divine en nous. Nous sommes déjà « participants de la nature divine » (2 Pierre 1/4) qui doit produire la nature, le caractère, les sentiments de Jésus en nous et une vie conforme à l’enseignement de la Parole de Dieu.

Nous sommes appelés à être renouvelés dans nos forces morales et spirituelles, et à être « transformés à l’image de Christ » (2 Corinthiens 3/18).
Parole vivante a traduit : « à être constamment transformés d’après son modèle, pour lui ressembler davantage de jour en jour et en refléter une image toujours plus fidèle. Sa gloire devient progressivement la nôtre. Il ne saurait en être autrement, car celui qui agit en nous, c’est le Seigneur lui–même par son Esprit. »

Recherchons cette qualité de vie. Ayons à cœur de vivre une vie de qualité, dans la sainteté, la vérité, la droiture, l’intégrité, la fidélité, la consécration, l’obéissance et l’amour. La Bible dit : 

« Exerce-toi à la piété car l’exercice corporel est utile à peu de choses, tandis que la piété est utile à tout » (1 Timothée 4/7)
Parole vivante a traduit : « Exerce-toi à rester spirituellement en forme. L’exercice corporel a son utilité, certes, mais elle est limitée. S’exercer spirituellement, par contre, voilà ce qui est essentiel : cela te sera utile à tout et en toutes circonstances. »

Pasteur Joël CHÉDRU

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

articles similaires...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à lire aussi...

Sénior chrétiens : Le mot "Théo" de la semaine
Sanctification

La sanctification désigne la réalisation progressive d’une vie de sainteté…

Thème similaire...

les groupes...

s'abonner...

Abonnez-vous et recevez chaque semaine nos derniers articles !